Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 13:57

Je ne suis pas dupe

Quand toutes les influences

Viennent me frôler la nuque

 

Je ne suis pas fermée

A toutes les cultures 

Qui me font voyager

 

Je ne suis pas cachée

Au fond de mon jardin

Je n’ai pas de secret

 

Je ne suis pas lâche

Face à face

On peut se parler

 

Je ne suis pas à ta place

Devrais-je l’espérer

Quand je ne la tolère pas

 

Je ne suis pas tranquille 

Même bien lotie

Je marche sur un fil

 

Je ne suis pas hostile

A tout ce que tu croies

Si tu ne me l’infliges pas

 

Je ne suis pas couchée

Je ne ferme pas les yeux

J’essaie de réfléchir

 

 

Prendre une plume

D’un oiseau abattu

Et l’y plonger dans l’encre

De son sang d’amertumes

 

Voir ce qu’elle trace

Mais la pointe se casse

Tache la feuille 

De sombres constats

Que le regard impuissant

Voit.

 

Faire un avion de papier

Appel à l’horizon

Quand le coucher du soleil 

Fait un ciel de sang

Quand le silence nous sépare

Une bouteille à la mer

 

Toute l’âme s’indigne

Et le coeur bat

Debout sans insigne

Le refus danse à la pluie

Pour qu’elle lave les plaies

De tous les hommes meurtris

 

Ne piétinons pas les traces

Pour qu’elles ne s’effacent

Quand d’un constat d’autres affluent

Debout, que la consternation 

Réveille d’humaines partitions

 

Qu’à l’unisson, 

Nos différences 

S’apprennent

 

Qui se permet d’être juge ne tient pas à la paix

 

De toutes part l’on voit la sombre avenue

Et la plume à la main

Au milieu de la rue

 

Comme l’on se sent petit

Face au monde souillé

De ces bras d’intérêts

 

Je ne suis pas pays

Ni religions, ni monnaies, ni parti

Je ne suis que moi

Simple personne en vie

 

Comme je me sens petite


Mais je reste debout

M’accrochant à toi,

L’autre, à qui je tends la main.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Céline Gouel
commenter cet article

commentaires

Esquisses De Qui ?

  • Céline Gouel

Texte Libre

Quelqu’un de bien a dit « ce n’est pas le temps qui nous change, ce sont les gens et les événements qui nous rentrent dedans. »…
Parfois on se rentre vraiment dedans.
Après, tout dépend de l’impact,
Et du temps.