Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 15:59

Toutes les histoires

A toutes les fenêtres

Font toutes des tours

D'ivoire

Tournent en rond

à tâtons

Comme toi petite flemme

Toutes tournées sur elles-mêmes

Nourries de détails, asphyxiant tout leur être.

 

 

Chercher du recul
Élargir l’angle de vue
Marcher dans les rues
Et prendre l’air sans retenue

Ne regarde pas tes pieds,
Accroche un œil dehors

Sors


Va

Respirer ailleurs

Un nouveau départ
Au hasard

De tes pas


L’avenir a bien trop à faire
Il ne s'arrêtera pas sur toi
Le passé contient tes joies

Le présent t'envahit tu crois

Mais tu te tiens en laisse

Poids
Peau détendue
Agrippée au sol et nue
Tout en toi s’est figé
Je sais.

Sors.

Que chacun de tes pas
Décolle toute ta peau morte
Te dés-enclume de sorte
Que tu lâches le pas de ta porte

Juste longer l’eau,

Laisser couler

Les trop pleins

le dos, étirer

Délier les mains

C’est facile à dire
Et pas facile à faire
Mais tant qu'à faire
Autant faire c’qu’on dit

Autant qu'on peut suffit

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Céline Gouel
commenter cet article

commentaires

Esquisses De Qui ?

  • Céline Gouel

Texte Libre

Quelqu’un de bien a dit « ce n’est pas le temps qui nous change, ce sont les gens et les événements qui nous rentrent dedans. »…
Parfois on se rentre vraiment dedans.
Après, tout dépend de l’impact,
Et du temps.