Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 13:03

Pas de lézard
Sous mes panards
Pas de traquenard
Dans mes histoires
Pas de canard
Dans ma baignoire
Pas de moucherons
Sous mon regard
Pas d'illusions
Dans mon placard
De l'ambition
Juste à tâtons
Comme dans le noir
De mon café
Je joue aux dés
Avec mes pieds

Je souris aux matins vivants

Aux levers gris je suis souris

Un peu d'éponge
Dans mes songes
Un peu de poire sur mes joues
Je m'accroche aux cailloux
Un peu de lierre
Dans mes nerfs
Un peu de vent
Sur mes paupières
Tous mes rêves
Flânent sur un banc
Je fais des rêves d'éléphants
Je gueule comme un goéland
Devant les gens
Je n'ai plus de dent
Comme pieds nus
Sur l'avenue

Je souris aux matins vivants

Aux levers gris je suis souris

Pas de chameau
Dans mon manteau
Pas de ficelle
Sous mes aisselles
Pas de jumelle
Pour l'horizon
Mais une île
En coton
Dans ma maison
On est tranquille
Deux hirondelles
Un hérisson
Quatre frissons
De vie
Un bond
Et je ne tourne plus en rond


Je souris aux matins vivants

Aux levers gris je suis souris

Les jours se range
Sous ma frange
Le train de mes idées
Fulmine
Contre le sablier qui mine
Sabot du temps de nos abîmes
Château de carte
Bateau ancré
Un peu de tartre
Sur le front
Deux directions
Se marchent dessus
Moi je poursuis le flux
Avec mes trois  beaux édredons
Sauf quand mes mains au paillasson
Essuie trop toute aspiration.

Partager cet article

Repost 0
Published by Céline Gouel
commenter cet article

commentaires

Esquisses De Qui ?

  • Céline Gouel

Texte Libre

Quelqu’un de bien a dit « ce n’est pas le temps qui nous change, ce sont les gens et les événements qui nous rentrent dedans. »…
Parfois on se rentre vraiment dedans.
Après, tout dépend de l’impact,
Et du temps.