Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 14:05

Combien d'énigmes

Sous nos mots unanimes

Sous nos maux et nos mines

 

On devine

 

Comme on peut comme on veut.

 

La méprise aux aguets

S'apprivoise sang-sue

Sous les silences exprès

 

On ne sait qu'en penser

Et l'on panse les plaies

Les peurs et les faits

Si l'on pend les si

Au cou, rétrécit,

Ou si l'on perd le sol

Aux vues extrapoles

 

Les sens

Sont-ils faussés

Par les possibles inventés ?

 

L'évidence,

Transe ou déviance ?

Chance ou fantasme ?

Marasme.

L'intuition

Ne saurait se méprendre

Aux silences des tendres.

L'intuition douloureuse

Ne saurait-elle m'apprendre

Le bon sens à prendre ?

 

On ne sait qu'en souffrir

Et offrir nos soupçons

Aux glaçons sans bourgeon

Souhaitant en un souffle plus chaud.

 

Apaiser le front

Les pare-feu

Les faux bonds

Les non lieux

Et les regards sans fond.

 

Les énigmes

Sous nos airs unanimes

Sous nos verrues intimes

Ne sont pas à dire

Mais à vivre

Si l'on veut, sinon les résoudre,

Du moins ne rien dissoudre.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Céline Gouel
commenter cet article

commentaires

Esquisses De Qui ?

  • Céline Gouel

Texte Libre

Quelqu’un de bien a dit « ce n’est pas le temps qui nous change, ce sont les gens et les événements qui nous rentrent dedans. »…
Parfois on se rentre vraiment dedans.
Après, tout dépend de l’impact,
Et du temps.