Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 14:36

Mois de juin

Mois des fins 

Quant après une année ou plus se termine quelques ateliers, il faut atterrir, amerrir, savoir y revenir.

Du départ des ateliers à projets couve en soute toute une expédition avec ou sans escale selon le temps, selon les aléas des paysages rencontrés.

Au fil des mois se tisse quelque chose, sous prétexte de pêcher mots et voix, gestes et tons, les personnalités au début si farouches et distantes, si timides concentrées se révèlent peu à peu, des fenêtres s’ouvrent, et quelques perles se libèrent du silence.

Mois de juin

Mois des fins

On s’est emmené jusqu’au bout, la terre est en vue, la navigation arrive à son terme, après ses coups de soleil, ses marées hautes et basses, ses tempêtes parfois, ses brumes opaques, l’équipe arrive au port avec sa cargaison, son spectacle. Exaltation de ce qui s’est construit avec le poids de chacun.

Mois de juin

Mois des fins

Quant vient l’heure de vérité, l’heure de la rencontre où chacun se livre à l’ouïe et aux yeux du public avec un aplomb répété teinté de cette si juste fragilité qui sublime l’ensemble !

Quant après cette heure de fête finale où, pleinement dans l’instant, tous profitent et se surpassent, ce petit moment qui parait une éternité pour lequel on s’est fait une montagne à grimper tous ces mois précédent, ce petit moment si furtif, passe, vite.

Une étincelle de vie.

Mois de juin

Mois des fins

Des au revoir pensant souvent adieu, mais l’adieu est trop sec, alors on se sourit dans les yeux, on se dit merci, et les mots s'effilochent et les mains se serrent avec ce quelque chose de précieux et de fort qui n’a pas besoin de mot justement, pour dire ce qui ponctue avec joie cette année ou plus, où l’on s’est croisé sur nos routes respectives.

Mois de juin

Mois des fins

Je retourne chez moi, la joie dans le coeur lourd.

Toutes ces personnes rencontrées, tous ces esprits, ces caractères, ces rêveurs, ces généreuses énergies que j’ai tenté de toucher du bout de mon élan à les emmener en voyage au pays des mots et du jeu, que j’ai tenté de tirer de leurs quotidiens pour en extraire quelques trésors bien enfouis, toutes ces personnes restent un temps ancrées dans ma mémoire, puis se transforment en une richesse immuable, celle de tous les possibles quand l’humain, au final, se révèle, se lève et respire enfin, envers et contre tout ce qui tendrait à le nier.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Céline Gouel
commenter cet article

commentaires

dangrek 21/06/2014 08:15

Votre texte est magnifique !
Je vous souhaite un bel été.

Esquisses De Qui ?

  • Céline Gouel

Texte Libre

Quelqu’un de bien a dit « ce n’est pas le temps qui nous change, ce sont les gens et les événements qui nous rentrent dedans. »…
Parfois on se rentre vraiment dedans.
Après, tout dépend de l’impact,
Et du temps.