Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 11:46

Mademoiselle est cachée
Derrière le plus grand
Où elle fait semblant
D’être très concentrée
La tête dans son cartable
Carrément sous la table

Cherchant un crayon vert
Quand on demande un volontaire
Et nouant ses lacets
Quand on veut l’embrasser

Mademoiselle, son souci
Faîtes comme si je n'vous l’avais pas dit
Mademoiselle souvent elle rougit
Et tout le monde rit

Alors elle voudrait fuir
Mais elle a beau se dire
Qu’ça va passer sous peu
Ses joues sont en feu
Et elle baisse les yeux

Mademoiselle plus tard
Quand elle sort le soir
Un regard alentour
Avec au bout des brins d’amour
Suffit de deux yeux de loup
Et ses joues se r’trouvent rouges d’un coup

Alors elle voudrait faire face
Et elle a beau se dire
Qu’ça va passer sous peu
Son corps est en feu
Et elle fuit dans un rire

Mademoiselle un soir
N’y tint plus
De piquer tous ces fards
Elle n’aima plus
Mademoiselle est cachée
Dans son appartement
Où elle fait semblant
D’être très concentrée
La tête dans son cafard
Carrément sous la table

Cherchant un coussin vert
Quand on parle de célibataire
Et nouant ses lacets
Quand on voudrait la caser

Mais un jour
Un homme la vit
Et il rougit.

Plus tard
Sourires hilares
Deux enfants  qui rougissent
Et les coeurs rebondissent

Elle trouva cela beau






Partager cet article

Repost 0
Published by Céline Gouel
commenter cet article

commentaires

lignes bleues 21/03/2011 07:16


Mademoiselle dort...


Esquisses De Qui ?

  • Céline Gouel

Texte Libre

Quelqu’un de bien a dit « ce n’est pas le temps qui nous change, ce sont les gens et les événements qui nous rentrent dedans. »…
Parfois on se rentre vraiment dedans.
Après, tout dépend de l’impact,
Et du temps.