Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 14:15

Ecoute,

Les petites étincelles d’éternité en pointillés,
Quand tapis dans une antre calfeutrée de tendresses,
Nous tricotons à tâtons l’étendue de notre tandem
En un tissus d’étoiles…

Ecoute,

Le crépitement de nos instants intimes
Cette simplicité qui s’étire à l’atmosphère…
Toi, tu m’étends, on s’entend,
Tout me tente avec toi

 

Ecoute,

 

Je souhaiterais te  détendre, t’attendrir et t’étreindre…
Entends-tu le tintement du cristal et comme il chante quand tu le touches ?
Attrape-nous l’étoile filante, que j’en tapisse notre alentour
Et construit un feu avec nos allumettes !

Tu tapotes du doigt sur la table.

Tendu ?
Qu’attends-tu ?


Un tac au tac te tente,
J’entrevois, je tourne autour, j’évite
Cette tentation de faire trembler la trop tranquille entente,
Je m’en détourne.


Tu tapotes gentiment sur la table,
Tu traques une attaque, une tirade,
C’est un tic, ça me tend.


Tu tapotes encore…
Tu souhaites une trajectoire tordue à tenter de tous côtés de tenter l’état tendu,
Pour tester certainement notre capacité de sur -tendre à toute tension…
J’entends, j’entends…

Tu tapotes toujours,
Tu plantes ton sourire dans mes dents…
Tu m’attends au tournant des tentatives terroristes…
Tu as tort, je ne partirai pas dans cette direction.
Titiller la dispute n’est pas dans mon tempérament.
L’éclat est spontané, pourquoi l'anticiper,
C’est terrible,
Vouloir la tempête quand on vient juste de naître !
Ça me tend, ça me tue, ça me stresse,

Arrête de tapoter sur la table.
Tu veux me connaître tout à fait, teigne,
Continue, je trépigne.
Ce tapotement me fatigue, je piétine
Te satisfaire, telle la plus fantastique fatigante de tes fantasmes ?
Attends-toi à ne plus me reconnaître, puisque tu me veux dénaturée, en monstre tyrannique…
Mais si tu tiens à nous,
Entraîne-toi puisque tu veux qu’on saute,
Trouve-nous un parachute pour bien nous atterrir,
Ou bien plutôt un bel hélicoptère,
Pour nous extirper de cet enfer
Et si je chute,...

Ecoute,

Silence,

Respire

Libère un sourire

La houle s'est calmée

On n'est pas naufragés.

Partager cet article

Repost 0
Published by Céline Gouel
commenter cet article

commentaires

Esquisses De Qui ?

  • Céline Gouel

Texte Libre

Quelqu’un de bien a dit « ce n’est pas le temps qui nous change, ce sont les gens et les événements qui nous rentrent dedans. »…
Parfois on se rentre vraiment dedans.
Après, tout dépend de l’impact,
Et du temps.