Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 10:44

En revenant de Belleville, dans une rame du métro,
J’étais assise paisible, sous le coup de minuit
Je me sentais pensive, interrogeant mon cœur,
Raisonnant sur ma vie, à tanguer sur un fil.
Soudain, fébrile

une couleur au sol, effleure

Mon oeil qui du flou zoome au net et vit

une petite boule rouge qui jouait du pipo.

Je ne pouvais pas le rater et passer à côté,
Ce petit nez abîmé, isolé, qu’a roulé sous mes pieds,
Des remous du train danse et balance,

Un peu gauche et timide, et d'une belle prestance.

Il ne parle qu'à moi

Les autres ne le voient pas.
je le prends discrétement.
Dans ma poche, clandestinement

Je l'emmène tel un trésor
Une enigme  qui vaut de l'or

 

Quelle est l'histoire de ce petit coquin ?
Il se tait, se lovant dans ma main.

Un nez rouge qui a perdu son clown,
C’est comme un orphelin,
Un nez rouge qui a perdu son clown,
Ça vous prend l’âme en main.

Moi qui l’ai devant moi, je ne sais trop quoi en faire.
On s’observe, on s’espionne, il rigole et me flaire
De sa rouge rondeur assumée
Il m’invite à rêver.
Je  vous avoue parfois, il me vient une idée,
Un élan,
Imperceptiblement,
En secret dans l’grenier,
Je m’le mets sur le nez.





Partager cet article

Repost 0
Published by Céline Gouel
commenter cet article

commentaires

lignes bleues 23/03/2011 07:57


Mademoiselle dort
... Madame se réveille


Esquisses De Qui ?

  • Céline Gouel

Texte Libre

Quelqu’un de bien a dit « ce n’est pas le temps qui nous change, ce sont les gens et les événements qui nous rentrent dedans. »…
Parfois on se rentre vraiment dedans.
Après, tout dépend de l’impact,
Et du temps.