Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 14:41

Une grande femme

Laisse son âme

Tenir un lieu

En laisse

 

Assise au bord de l’eau

Qui passe

Emportant des bouts de berge

Des bouts de temps 

Dans l’eau qui lave, 

Et dont la surface entraînée

Au loin

Ne garde plus rien

Qu’une trace en mémoire

D’eaux claires et plus chaudes.

 

Cette grande femme est courbée

Sous le poids d’un lieu plus grand qu’elle.

Pourtant ce qu’elle a pu laisser,

De caresses en soupirs

Aux soupirants caressants,

De ses jouissances en réjouissances 

A ses désirs de puissance,

Toute son âme a copulé

avec celle de sa propriété.

 

Une grande femme 

Laisse son âme 

Tenir un lieu

En laisse 

 

Assise sur un trône de bois

Sous les grands bois des âges,

Ombre humide et calme

Où rien ne pousse

Que des pierres

Froides,

Elle plie sous l’aigreur

De tout son coeur trahi

D’insectes envahissants.

Et toute son âme 

Griffée des basses réalités 

S’accroche aux vents,

S’écorche au tout venant

Ne faisant plus confiance

Qu'à ses pauvres méfiances.

 

Une grande femme

Laisse son âme

Tenir en laisse

Un lieu

 

Tout autour est un havre de paix,

Le temps s’est suspendu 

aux pales de la roue au repos,

L’air y est doux et l’esprit y respire 

Là, où tout est source et inspire

 

Concilier l’accueil et le tri

L’exquis, le servi

Le geste et le déni

Selon l’humeur

Selon le coeur. 

 

Tout attend sans attendre,

Libre être 

Entre libres,

Jeu de mines bienveillantes,

Où l’on souhaiterait que la mine,

Veille moins au jeu 

Qu'aux âmes humaines .

 

Une femme lasse 

Laisse

Son âme 

Être tenue en laisse 

Par un lieu

Qu’elle croyait un château

Qui la posait reine

Au bord de la seine.

 

Mais au lieu d’une tour

Un moulin 

Au repos

Dont la roue laisse glisser l’eau

Sous son long bras frôlant le fond.

 

Une reine toute seule

Dont l’âme lèche les murs,

L’air et le temps suspendu,

Dont l’âme plane 

Au dessus des chemins verts


Partager cet article

Repost 0
Published by Céline Gouel
commenter cet article

commentaires

Esquisses De Qui ?

  • Céline Gouel

Texte Libre

Quelqu’un de bien a dit « ce n’est pas le temps qui nous change, ce sont les gens et les événements qui nous rentrent dedans. »…
Parfois on se rentre vraiment dedans.
Après, tout dépend de l’impact,
Et du temps.