Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 22:40

Stress qui stressent des pleins qui passent

Riens qui tassent les tâches qui cascadent de choses qui montagne

Cris qui craquent les bulles qui explosent en mots météo

Fatigues qui oublient en des absences qui pensent aux fils qui s’entrelacent

Tricots d’images qui écrivent 

Et temps que je n’ai pas.

 

 

Larmes qui s’excusent des à moitié qui mesquinent les touts qui bouent

Des joies qui fusent.

 

 

 

 

Câlins qui respirent les rires des enfants qui libèrent les regards qui aèrent

Les bonheurs qui dansent quand les musiques s’accordent.

 

 

 

 

 

Pensée qui portique quand se balance l’empreinte objective de l’ensemble assemblé :

Moi comme un toit qui cheminée se hisse entre l’espace du dedans et celui du dehors

Nos trois têtes en bois qui portes et fenêtres font entrée et sortie, airs et courants

Toi comme un sol qui base et bâtit qui porte les pas et les marches.

Et nous comme mât qui debout va.


Partager cet article

Repost 0
Published by Céline Gouel
commenter cet article

commentaires

Esquisses De Qui ?

  • Céline Gouel

Texte Libre

Quelqu’un de bien a dit « ce n’est pas le temps qui nous change, ce sont les gens et les événements qui nous rentrent dedans. »…
Parfois on se rentre vraiment dedans.
Après, tout dépend de l’impact,
Et du temps.