Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 23:26

Actualités de toutes parts, greniers à mémoires,

Peurs du noir et des monstres du placard

Portes qui grincent et cris de chouettes dans la nuit des cauchemars...

Je suis une éponge, j’absorbe. Cette sensation que tout entre. 

Brutale intrusion dans mon cocon ouaté, violentes agressions que je bois tel un poison 

Que je garde en bouche refusant d’avaler. 

Je veux cracher, 

Sur tout ce qui m’abime les pensées, 

Le bon sens n’a-t-il plus sa raison

De croire en de telles atrocités et l’impossible abandon de toute cruauté, 

Les toutes vanités puantes d’orgueils malsains ne sont que boues gluantes

Où les prétextes à furies meurtrières collent aux âmes méfiantes

Les traînant dans le sang ou la honte ou l’exil où le prix

Hausse l’ergot des faiseur de profits

Je veux cracher,

Sur les dissections qui loupent en détails pour effacer le corps

Que l’oeil absorbé dans une fascination hypnotique

Tue la perspective du regard tel un phare qui sonderait plus loin que les rochers à ses pieds les manoeuvres lointaines d’abordages sabordés de paix hypothétiques 

Je bois la tasse et le goût est rance

Mais je garde en bouche refusant d’avaler.

Ma langue brûle  et mon palais s’anesthésie à tant de dégoût purulent

Telle une plaie infectée sur le corps du monde, diffuse, qui sans soins

Court à l’amputation de tout espoir d’y trouver une issue, Il n’y a plus de médecin.

Je veux cracher mais de ma bouche bée ne sort que du vent

Un courant d’air glacial qui s’accroche aux cimes des arbres morts.

Partager cet article

Repost 0
Published by Céline Gouel
commenter cet article

commentaires

Esquisses De Qui ?

  • Céline Gouel

Texte Libre

Quelqu’un de bien a dit « ce n’est pas le temps qui nous change, ce sont les gens et les événements qui nous rentrent dedans. »…
Parfois on se rentre vraiment dedans.
Après, tout dépend de l’impact,
Et du temps.